confinement obsessionnel #21

_et qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grande? _poétesse! _prends tes cachets d’abord!

waiting for {cold} hands to hit my {warmy} lulu

Springtime, it is ?

My feelings are getting worst ; no excuses to not going out.

Fresh air full of this nature making love again.

Going out. Cum inside.

Always the same.

Got to work.

Distraction. Having fun. Fuck with brainless’ bodies.

Going out. Write my name on the toilet’s wall.

Going out. Get hit by a dicky-ding-dong boy.

: Springtime

is full of empty nest.

No rest for lovers.

Is there a way to exit pain ?

Paris – 27 avril 2020

confinement obsessionnel #13

R. W. FASSBINDER

seule, fantôme orpheline de naissance, j’arpentais les rayonnages de la toute nouvelle médiathèque d’une petite ville de province; laquelle n’était pas sans me rappeler « Der Himmel über Berlin » par l’immensité de l’espace. /par souci de juste répartition, je remontais la liste des noms tantôt par A tantôt par Z. /un après-midi ensoleillé, tandis que je franchissais le seuil de la lettre F mes yeux furent attirés par un rayonnage entier lequel n’en finissait pas!, me sembla-t-il à l’époque : j’étais là devant ce nom inconnu précédé de deux initiales : R. W. FASSBINDER

comment choisir? il n’y a pas de résumé en quatrième de couverture…

R. W. FASSBINDER lorsqu’il s’agit de théâtre filmé s’amuse à confondre les décors et les actrices; pas pour le mystère je présume mais parce que l’être humain a développé quelque habilité à la dissimulation

Cioran a écrit, très justement, à mon avis :  » Mystère. – mot dont nous nous servons pour tromper les autres, pour leur faire croire que nous sommes plus profonds qu’eux »

c’est pourquoi son parti pris contre une société masculine dominante (à différencier d’un parti pris pour les femmes dont nous ne pouvons que convenir qu’elle appartiennent également au genre humain avec les qualités et les défauts que cela comprend) reste fondamentalement ancré dans ma quête d’une existence sincère bien qu’amère.

En découvrant son adaptation du « women in new-york » de Clare Boothe Luce, c’est tout mon enthousiasme de jeune femme s’interrogeant sur son devenir de femme de lettre qui refait surface …aujourd’hui contemplé avec une candeur acrimonieuse …tous les sens en éveil

>>> Merci aux libraires de la médiathèque de cette petite ville de province de m’avoir permis de découvrir tout le théâtre de Fassbinder <3 <3 <3

saisissez le titre (2)

idéal en boîte : plan séquence

30 mars 20 _ _ = elle s’invente des histoires : ses possibilités de retrait sont épuisées : so is she: la pluie ne freine pas son intention d’aller au cinéma : elle avait prévu d’y aller : elle avait prévu d’aller à la séance de 20h au mk.b : elle avait prévu – elle avait prévu d’aller là uniquement pour ne pas éveiller ses soupçons : elle avait prévu – elle avait prévu l’option de rentrer seule : elle avait prévu qu’il aurait quelque chose de prévu : elle aurait dû prévoir que dans cette absence de jeu-franc-jeu il n’y aurait pas de gagnant ni de perdant : elle se mit à imaginer la romance pour ne pas perdre la face : elle se mit à imaginer la romance pour que son cœur ne batte pas dans le vide : elle se mit à réaliser que tant que son cœur battrait le rythme saccadé de la rupture mêlé à l’exaltation elle ne serait pas en mesure d’affronter la réalité : elle se mit à réaliser la déchirure : elle se mit à réaliser le dérisoire de la situation : comment réagirait-elle à la lecture de ces mots en sortant de la séance?

note de l’autrice : penser à demander la prime d’activité!

quelle mort choisir: la grande ou la petite?

Saisissez le titre (1)

÷÷÷÷

liberté {quasi}retrouvée = petite mort en série 
+÷+÷+÷++÷+÷+÷+÷+ 
pipi au lit & miettes de cul :: voglio andare in Italia ▪ doch, aber warum lernst du deutsch?
××÷÷÷÷÷÷÷×÷×÷×÷÷÷÷×÷÷÷×÷×××
Toutes les langues de tous les pays
Tout le sang de tous les corps

Bientôt
Je serai [renaître]
Inévitablement!
...par le sang
Un volcan rûgissant
Au col écarquillé
Engloutir #déglutir

[renaître] sereine
monstrumène menstruée
poire
vêtue de peaux douces et chaudes
caressée palpée palmaire
désormais
méduses moteur électrique
corbeaux cerveau mécanique
bleuet palpitant gainé
alcaloïde éternité
butcher prod
Italianoise

Versus 5 (saisir le titre)

Abandonnemoi

Abandonne-moi à mes désirs les plus sourds de te revoir

{inonder mes pores} 》》》》》 à nouveau

                                                          redevenir prisonnière de tes muscles

de ton musc

de tes cris déchirants

J’avale ton parfum

[embaume ta senteur]

                                                                           & exulte, -repue?

non!

inassouvie

      Abandonne-moi

enfouies-toi en moi

Nom                            nous sommes perdus

nous sommes pairs

Les glaces de Sibérie

ne seront bientôt plus qu’un chaleureux souvenir

             Audaces auditives

                             au goût de sparadrap

Je m’arrache à ce lit froid en claquant des dents dont les empreintes 

                                    BAIGNeNT

sur la surface collante des amoures salées.

                   Conservatrice enferraillée de bison, 

ta toison d’or vermeil n’est éclatante que suspendue en vitrine de friperie

                         ANDOUILLETTES ! ANDOUILLETTES !

Les glaces à l’andouillette ne seront bientôt plus qu’une carcasse de souvenirs.