MARMITE

THE POET WHO DO NOT READ POETRY

légitimité

fuir les repas de famille

non

pas par ennui

invisible

trouver refuge auprès d’un autoradio

parcourir les stations

entendre une voix prononcer des phrases

laisser les mots remplir le vide

périphrase

des jeux

de la joie de partager ses idées

sans moquerie

de la confusion

pourquoi ne suis-je pas en mesure de jouer ?

sombre tableau

et si je n’avais jamais su ?

comment pourrais-je jouer, seule …

THE POET WHO HAD NOTHING TO SAY

invisibilité

réduction des possibilitès

engrenage larmoyant

inventions

création d’un monde à son image

réalité transparente

comme une source peu à peu souillée

pas de responsables

pas de défense

pas de procès

flotter sur sa propre mais souillée, surface

chaque traversée me transforme en boue

comment tenir ?

pourquoi les jours sont-ils si longs ?

incapacité

passivité

incroyable vérité

réalité troublée violence exacerbée

THE POET WHO FELT IN LOVE WITH CERBERUS

obscurité

charme aviné

des poutres et des pailles à s’y tromper

masque éternel

ether du sein maternel

toxicologie avérée

repère inexistant

qui pourrait soupçonner que ?

dépasser l’entendement des bruits sourds

écrire pour pas crier

invisible

transparent

dépassée la famille

ne pas chercher le travail

apatride

pourriture

qui saura ronger ma peau déjà morte ?

tatouer l’impossible bafouer l’existence de la joie

THE POET WHO WAS A POET NOW

she was now

la machine répond à votre question

une question au futur, évidemment

la répétition crée-t-elle la vérité ?

le destin fade d’un vide transparente

pourquoi attendre ?

le leurre de la tendresse

l’heure presse

l’orage passe sur la caravane

et le chien sans niche devient boue

fragile

pas d’anagramme

impossible d’esquiver

incapacité résonne migraine

haine des migrants

poids lourd des non-dits

ivresse du silence

garder la tête baissée pour éviter

Auteur : Céline Rozie George Milosz

passion volcan